Philippe Duron

La Gauche en actions

Rentrée scolaire 2016

La rentrée scolaire 2016 est un bon cru, tant sur le plan des recrutements de professeurs qui permettent un bon encadrement de nos jeunes que sur le plan de la réforme du collège qui vise à donner plus de souplesse pédagogique aux enseignants et une meilleure prise en compte des élèves dans leur diversité.

Dans la première circonscription du Calvados, les classes de maternelle et de l’enseignement élémentaire ne sont pas surchargées, les professeurs des écoles sont présents et la seule fermeture de classe de la circonscription était prévue depuis un an suite à la diminution d’effectif.

Seul point perfectible : celui de l’accompagnement des enfants handicapés. La volonté du Gouvernement était de former suffisamment d’Assistant de Vie Scolaire (AVS). Cet objectif n’est pas complètement atteint et si une maman de Louvigny a obtenu satisfaction du Rectorat, il existe encore quelques établissements pour lesquels ces personnes n’ont pas encore été affectées. Je me rapproche de la direction académique de l’éducation nationale afin d’aider les familles concernées à bénéficier d’une mesure qui leur permettra de scolariser leur enfant en milieu scolaire commun.

Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Comme tous les Normands, j’ai été profondément choqué par le meurtre atroce du père Jacques Hamel, à l’occasion de la prise d’otage terroriste qui s’est déroulée mardi matin à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Cet acte, revendiqué par Daesh, vise à opposer les communautés religieuses et à diviser les Français. Il frappe un homme dont le passé et l’action attestent d’un souci œcuménique constant. Mes pensées vont d’abord aux victimes de cet acte barbare. J’adresse mes condoléances les plus sincères à la paroisse et aux habitants de Saint-Étienne-du-Rouvray ainsi qu’à tous les Catholiques de Normandie.

Alors que le terrorisme porte des coups répétés, en France, en Allemagne comme dans le reste du monde, sachons rester unis et ne donnons pas satisfaction aux assassins, qui se réclament de Daesh, et visent à nous opposer pour nous affaiblir.

Hommage de Philippe Duron à Gilles Grollier

Le Professeur Gilles Grollier nous a quittés au cœur de l’été. Chef de clinique, chirurgien, chef de service, Gilles Grollier était un grand médecin qui a consacré sa vie professionnelle au CHU, à l’hôpital public et à la faculté de médecine de Caen. Attentif aux autres, ouvert aux sociétés en développement, Monsieur Grollier donnait beaucoup de temps et d’énergie aux missions humanitaires et médicales.

Citoyen engagé, il était un conseiller municipal tolérant et toujours courtois ; il était apprécié de tous ses collègues de la majorité comme de l’opposition.

Au nom de mes collègues du groupe socialiste, communiste et citoyen, j’adresse à sa famille, à ses proches et à ses confrères mes très sincères condoléances.

Saccage de la fédération socialiste du Calvados

Le saccage de la fédération socialiste du Calvados déshonore ses auteurs. Cet acte stupide et inutile dessert la politique et le débat public.

Chacun peut dans un régime démocratique comme le nôtre exprimer son opinion, ses désaccords voire même son indignation dans l’espace publique. La loi travail fait débat, l’usage de l’article 49-3 peut choquer. Rappelons que la loi votée par le Parlement dit le Droit dans notre pays et l’utilisation du 49-3 est tout à fait légitime puisqu’il a été adopté par référendum du 28 septembre 1958, approuvé par 80% des Français.

Il convient maintenant que les auteurs de ce méfait réparent les dégâts qu’ils ont causés dans les locaux de la fédération socialiste, lieu du débat démocratique.

Règlementation pour les enseignes lumineuses

Philippe Duron attire l’attention du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique sur les difficultés des entreprises installatrices d’enseignes lumineuses à se conformer à une règlementation restrictive et complexe qui ne prend pas en compte les difficultés techniques rencontrées lors de la réalisation desdites enseignes.
La loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement et son décret d’application du 31 janvier 2012 ont été complétés par une notice technique (NOR DEVL 1401990) du 25 mars 2014.
Il est prévu que la règlementation soit améliorée dans le projet de décret sur la publicité dans le cadre de la loi de croissance.
Un des sujets soulevés par les professionnels concerne la luminance des enseignes qui doit être définie dans la demande d’autorisation préalable (CERFA 14798*1). Or la luminance d’une enseigne ne peut se mesurer qu’une fois celle-ci en place. Philippe Duron suggère que, dans la demande d’autorisation préalable, soit exigé l’engagement d’inclure dans le système d’alimentation de l’enseigne, un régulateur de puissance qui permettra, après la pose, de modifier la luminance si ceci s’avère nécessaire.
Par ailleurs, il semble qu’il y ait une incohérence dans l’article R 581-63 du code de l’environnement concernant la surface des enseignes en fonction de la surface de la façade sur laquelle elles peuvent être accolées : une façade de 49 m² (inférieur à la limite de 50 m²) peut supporter une enseigne de 12,25 m² quand une façade de 81m² peut recevoir une enseigne de 12,15 m².
Philippe Duron demande à Monsieur le ministre que ses services veuillent bien réexaminer ces deux points techniques et règlementaires afin de simplifier le travail des professionnels.

Vente de métaux précieux

Philippe Duron attire l’attention Madame la ministre du Commerce et de l’Artisanat sur les conditions de vente de métaux précieux des particuliers aux professionnels.
La mise en place du délai de rétractation prévu par la loi du 17 mars 2014 – art 24 permet au vendeur-consommateur de récupérer son bien s’il change d’avis dans les 24 heures qui suivent sont accord de vente avec le professionnel.
Pendant ce temps, le professionnel à interdiction de conserver en dépôt la marchandise que lui a proposé le vendeur-consommateur. Cela oblige ce dernier à revenir après le délai de 24 heures avec ses métaux précieux pour concrétiser la vente. Ce processus nécessite que la personne vendeuse de ses biens se déplace deux fois. Or, souvent, ce sont des personnes âgées qui, pour pallier à leurs difficultés financières, ont recours à cette vente. Ce double déplacement leur complique la démarche.
Afin d’alléger le processus, Philippe Duron suggère qu’au moment du dépôt, le professionnel conserve la marchandise et remette au vendeur-consommateur, le contrat de vente ainsi qu’un chèque correspondant au montant de la transaction.
Si le vendeur-consommateur renonce à sa vente, dans le délai de rétractation, il devra impérativement restituer au professionnel le chèque que celui-ci aura produit lors de l’accord. Sans remise de ce chèque, la vente sera considérée comme effective.
Cette précaution, concernant le chèque remis par le professionnel, permettrait d’éviter que le vendeur-consommateur débite le chèque du professionnel et lui remette un chèque personnel, peut-être sans provision, s’il fait jouer son droit de rétractation.
Philippe Duron demande à Madame la ministre du Commerce et de l’Artisanat de bien vouloir insérer un amendement insérant la proposition ci-dessus dans la prochaine loi déposée par le ministre des finances et des comptes publics : « loi sur la transparence, la lutte contre la corruption, et la modernisation de la vie économique » afin d’améliorer le processus lié à la vente des métaux précieux.

Jean-Marie Girault : Hommage à un homme de Paix

Jean-Marie Girault aura marqué la vie publique pendant près d’un demi-siècle comme maire-adjoint aux sports puis comme sénateur-maire de Caen. Il restera dans l’histoire de notre cité pour sa détermination à créer une agglomération de projet. Autour de lui, avec François Geindre et Jean Moulin,  nous avons créé le District du Grand Caen qui a notamment pris compétence en matière de lutte contre les inondations et permis de protéger les communes riveraines des effets dévastateurs de crues de L’Orne. Ancien Maire de Louvigny, je lui en serai toujours reconnaissant.

Membre des équipes d’urgence en juin 1944, il fut comme ses contemporains marqué par les bombardements qui ont profondément marqué Caen. Homme de Paix, il mit toute son énergie dans la création et le développement du Mémorial de la Paix qui restera sa grande œuvre. Cet honnête homme avait toujours accordé beaucoup d’intérêt à la culture et soutenu la politique culturelle intelligente de son adjointe à la culture Chantal Rivière. Après son retrait de la vie publique, il continuait à s’intéresser à la vie sportive et on le croisait souvent dans les travées du Stade d’Ornano ou de la Maladrerie Omnisport (Mos). Jean-Marie Girault aura été un grand serviteur de sa ville, il mérite notre respect et notre affection.

Conférence débat avec François Gemenne le 31 mars

En 2013, il y a eu plus de migrations dues aux modifications climatiques que de migrations dues aux exactions des régimes exerçant le pouvoir dans certains pays. Si les conventions de Genève protègent les migrants victimes de mauvais traitements, elles ne prennent pas en compte les migrants qui fuient pour d’autres raisons : famine, impossibilité de survie…

 

En 2015, le rapport annuel Global Estimates du Internal Displacement Monitoring Centre auprès du Conseil norvégien pour les réfugiés estime que 26,4 millions de personnes sont déplacées en moyenne chaque année à la suite d’une catastrophe naturelle, soit deux à trois fois plus que le nombre de personnes déplacées à cause de conflits armés. Une observation des évolutions linéaires du nombre de réfugiés dans le monde démontre une augmentation claire du nombre d’individus déplacés dans le monde en raison d’évènements climatiques extrêmes : il y en aurait aujourd’hui 100% de plus qu’en 1970 ! La causalité du changement climatique ne laisse que peu de place au doute : si typhons et ouragans ont toujours existé, ils sont aujourd’hui plus violents, plus fréquents et frappent des zones de plus en plus densément peuplées, faisant donc croître le nombre de victimes.

Le chercheur François Gemenne(1) ne défend pas la création d’un statut de réfugié climatique, jugé trop limité. Ce spécialiste des questions migratoires plaide au contraire pour une convention internationale protégeant les déplacés environnementaux, dans le sillon de l’initiative Nansen(2).
– Le statut de réfugié climatique : une chimère ou une nécessité ?
– Une nouvelle organisation internationale à Genève ?
La création d’une nouvelle structure internationale fait débat. L’Allemagne et le Bengladesh ont d’ores et déjà annoncé qu’ils étaient prêts à apporter un financement. La France a pris le train en marche. «Curieusement, le quai d’Orsay a raté le coche en 2012 en ne participant pas au comité de pilotage», note François Gemenne. Paris a tenté de se rattraper en créant un «club des pays amis», et le gouvernement français pourrait participer à la création d’une nouvelle organisation internationale, en apportant du personnel. Pour l’heure, l’initiative Nansen est soutenue par six personnes travaillant à Genève, à la façon du HCR après-guerre, avant la signature de la conférence de Genève.

 

(1) Chercheur en science politique à l’université de Liège (CEDEM) et à l’université de Versailles Saint-Quentin-en- Yvelines (CEARC), chercheur associé au CERI et directeur exécutif du programme Politiques de la terre à l’épreuve de l’anthropocène au Médialab de Sciences Po, spécialiste des questions liées aux migrations et à l’environnement.

 

(2) Lancée en octobre 2012, l’Initiative Nansen (lancée en octobre 2012 par la Norvège et la Suisse) a pour objectif d’établir un consensus entre les États sur la meilleure manière de traiter le déplacement transfrontalier dans le contexte des catastrophes à déclenchement soudain ou lent.

 

JEUDI 31 MARS, à 20 h. Fédération du Parti Socialiste, 19 rue Paul Toutain à Caen